DEMAIN : L’anticipation ou les visions de demain

L’anticipation est un genre très diffus. Celui-ci est lié à tant d’autres genres et sous-genres, comme le post-apocalyptique ou la science-fiction, qu’il semble compliqué d’en donner une définition complète et exacte. Avec Jules Verne et son Paris au XXe siècle (1860) ou encore dans 1984 de George Orwell (1949), l’anticipation se trouve au cœur de beaucoup d’œuvres qui résonnent en nous aujourd’hui. Et pour cause, son but principal est de parler d’un futur proche ou lointain, dans lequel les problématiques auxquelles nous faisons face aujourd’hui se sont aggravées. Alma Mater vous propose aujourd’hui un tour d’horizon des thématiques des œuvres d’anticipation qui, en 2020, peuvent constituer le miroir de nos craintes les plus profondes.  

Anticiper la fin 


Le genre post-apocalyptique est très populaire depuis le vingtième siècle, avec des œuvres telles que Mad Max de Georges Miller (1979). Il s’agit dans ces récits de raconter une fin hypothétique du monde, la plupart du temps causée par l’humanité elle-même. Même s’il existe bon nombre de films ou de livres ayant traité de ce thème avant 2000  (notamment la Planète des singes en 1968)  c’est en notre siècle que le genre se démocratise, illustrant les plus grandes craintes du public : virus, guerre nucléaire, pollution… Tout ceci étant arrangé de manière fantastique à l’aide de zombies (The Walking Dead), de créatures nucléaires (Fallout) et même de pluies acides (Le Visiteur du futur). Le roman Métro 2033 de Gloukhovski en est également un exemple phare. 

© The Walking Dead Saison 8 - Frank Darabont et Robert Kirkman - AMC - 2017

Anticiper un Lendemain


La science-fiction dystopique est très prolifique. Depuis que des auteurs du vingtième siècle ont révolutionné le genre — comme Philip.K.Dick ou Huxley par exemple —, celui-ci s’est développé jusqu’à devenir l’un des sous genres les plus importants de la science-fiction. Et ce grâce à des œuvres qui sont devenues cultes aussi bien à l’écrit qu’au cinéma (Blade Runner, Total Recall par exemple). Le postulat de base, qui est de créer une société imaginaire ayant tenté de construire une civilisation en réponse aux grandes problématiques mondiales, ne pouvait que séduire le public et générer des millions d’œuvres. Plus récemment, on a pu voir les films Divergente (2014) ou bien Hunger Games (2012), ce qui montre que les romans dystopiques font souvent l’objet d’adaptations cinématographiques. 

© Blade Runner - Ridley Scott - The Ladd Company - 1982

Anticiper la technologie

 
Imaginer un monde peuplé de robots et d’autres inventions incroyables est l’un des principaux thèmes de l’anticipation. Le grand auteur du genre, Isaac Asimov, en a même fait un livre de lois, Les trois lois de la robotique, en 1943. Même si nous vivons dans une époque côtoyant déjà des robots très évolués et des voitures qui se conduisent seules, d’autres innovations restent encore à l’état de concept. Que ce soit les voitures volantes, les machines à voyager dans le temps ou autres télécommunications par hologramme, les grandes innovations technologiques anticipant nos progrès peuplent les œuvres de science fiction. On pourrait bien-sûr penser au Terminator de James Cameron (1984), ou même à Altered Carbon  (2002), dans lequel la mort n’est plus définitive, l’existence se concentrant sur une pile contenant notre âme. 

© Les Robots - Isaac Asimov - J’ai Lu - 2020 (19501) - 6,00€

L’anticipation n’est pas qu’un genre

L’anticipation intervient dans beaucoup de sous genres de la science-fiction. Toutefois, on s’aperçoit que même des oeuvres censées se situer dans le passé font preuve de suffisamment d’imagination pour conceptualiser des faits qui sont apparus entre temps (un moyen d’aller dans l’espace par exemple) ou bien encore à l’état d’hypothèse. Pour citer quelques exemples de ce phénomène affolant, nous pouvons penser au dyptique de Tintin, Objectif Lune (1950) et On a marché sur la Lune (1952), qui met en scène le voyage de Tintin et ses amis sur cet astre plus de 10 ans avant que Neil Armstrong effectue réellement cette mission. Autre phénomène d’anticipation hors science-fiction : le fameux don de prédiction attribué à la série animée les Simpsons qui, bien qu’inexact sur certains points , a vu juste dans certains cas ; tels que l’élection de Donald Trump ou la victoire de la coupe du monde de football en 2014 par l’Allemagne. 

© On a marché sur la Lune - Hergé - Casterman - 2006 - 20,00€

© Les Simpson - Matt Groening - Fox - 1989

Finalement on peut dire que l’anticipation est omniprésente dans la fiction, que ce soit dans les œuvres comiques ou les bandes dessinées d’aventures, mais surtout dans des ouvrages laissant s’exprimer entièrement ce genre. Le besoin d’essayer de prédire le lendemain nous est définitivement cher, et l’anticipation en est le plus brillant exemple. Les œuvres citées rencontrent encore aujourd’hui un grand public, et les discussions autour d’elles ne tarissent pour l’instant pas. 

Johann CARDON

Twitter : @johanncrdn Instagram : Johanncrdn

Couverture :

  • © The Walking Dead Saison 8 – Frank Darabont et Robert Kirkman – AMC – 2017
  • © Blade Runner – Ridley Scott – The Ladd Company – 1982
  • © Les Robots – Isaac Asimov – J’ai Lu – 1986 (19501)
  • © On a marché sur la Lune – Hergé – Casterman – 2006 – 20,00€
  • © Les Simpson – Matt Groening – Fox – 1989
  • © La planète des singes – Franklin Schaffner – APJAC Productions, 20th Century Fox – 1968
  • © 1984 – George Orwell – Folio Gallimard – 1972 (19501) – 8,50€
  • © Mad Max – George Miller – Kennedy Miller Productions – 1979
  • © Hunger Games, La révolte, partie 1 – Francis Lawrence – Color Force, Lions Gate Film – 2014

Source :

Laisser un commentaire