Australie : Vous n’en reviendrez pas vivant, Partie 1

Ah, l’Australie, une destination de rêves pour beaucoup. Ses plages illuminées et ses vastes plaines invitent à la détente dans un calme absolu. Pourtant, il est indéniable que ce pays détient le record d’espèces dangereuses. Entre la pie australienne, le requin blanc, la veuve noire à dos rouge ou encore le poisson-pierre, l’Australie semble être, sous sa façade féerique, le lieu où tous les cauchemars deviennent réalité.

Les aimables pies tueuses

La pie australienne, aussi connue sous le nom de cassican flûteur, sévit -comme son nom l’indique- en Australie. Espèce protégée, elle est aussi source de crainte pour les habitants. De fait, depuis le début de l’année 2018, on a déjà dénombré plus de 2359 attaques et 307 blessés.

Au premier abord, cet oiseau au pelage noir et blanc parsemé de quelques reflets bleutés, semble inoffensif. Mais sa taille d’une quarantaine de centimètres, son bec pointu et ses yeux rouges vous feront bien vite penser le contraire, et ce, à raison. Cette pie est en effet célèbre pour sa profonde agressivité. Lors de la période de reproduction, au printemps, puis à nouveau lors de l’éclosion des œufs en automne, les individus mâles font preuve d’un fort instinct paternel en s’attaquant aux passants qui osent s’approcher du nid. L’oiseau procède toujours selon le même mode de fonctionnement : il commence par émettre des cris d’alarme avant de s’abattre sur l’individu par derrière, ou sur le côté, afin de lui piquer le visage, le cou, les oreilles ou encore les yeux. Vous l’aurez deviné, c’est exactement comme dans le film Les Oiseaux de Hitchcock. Il va sans dire que certaines de ces attaques peuvent occasionner de graves séquelles notamment au niveau des yeux. On parle de conjonctivite aussi bien que de décollement de la rétine. Enfin, elles peuvent aussi être à l’origine de la perte du contrôle du véhicule, et ainsi, occasionner une chute.

Les attaques les plus violentes ont souvent lieu contre des enfants. Ceux-ci ont plus de mal à se défendre et paniquent plus vite. On a recensé de nombreuses attaques dans des parcs pour enfant ainsi que dans leur jardin..

Mais comment éviter une telle situation ? Et bien, tout d’abord, n’allez pas en Australie, cela va de soi. Si jamais l’attrait du danger vous attire, voici ce que conseillent les australiens : portez des chapeaux à larges bords et des lunettes de soleil. Si vous êtes passionnés de cyclisme, ajoutez des piques à votre casque, ou encore, dessinez-y des yeux. En cas d’attaque, il est important d’essayer de mettre de la distance avec l’animal et le nid. Si cela vous semble impossible, il faut rester calme et faire de grands mouvements de bras pour dissuader l’animal d’attaquer à nouveau.

Le gouvernement ne reste pas inactif face à ce « fléau » : des panneaux sont implantés dans les parcs urbains pour signaler la présence des pies. Chaque année, de nombreux nids sont déplacés hors des villes jusqu’à des zones inhabitées. Certains individus, jugés trop « dangereux » sont abattus.

43725932_380384942787003_3290941071911026688_n

Enfin, un site internet existe dans le but de signaler toute présence de nids : Magpiealert. Sur ce site, vous aurez aussi à disposition de nombreux renseignements concernant cet animal et comment s’en protéger. Vous pourrez aussi y trouver des témoignages comme celui d’Emma Kate McDonald, datant du 27 Septembre : «  la pie a piqué trois ou quatre fois, honnêtement je ne suis pas sûre de si il y avait un ou deux oiseaux. J’ai finis avec des coupures sur le crâne. »

Retrouvez un nouvel animal fantastique dans le journal de Novembre !

 

Jeanne BOULANGER

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.