Le récap’ de l’actu étudiante de l’année

Si toute l’année vous n’avez pas vraiment suivi ce qu’il se passait à la Sorbonne mais que vous avez envie de rattraper votre retard, ce qui suit est pour vous !

Le discours d’Emmanuel Macron

Pour commencer une nouvelle année scolaire, l’année d’élection d’un nouveau président, rien de tel qu’un discours dans le Grand Amphithéâtre de la Sorbonne. Le 26 septembre, Emmanuel Macron a prononcé un discours sur le thème de l’Europe en Sorbonne. Les principaux sujets du discours étaient la sécurité, la crise migratoire, l’écologie et le numérique. D’ici 2024, le président souhaite que chaque étudiant européen parle deux langues. Même si Emmanuel Macron a bien été reçu, des étudiants contre ses projets de réformes ont manifesté autour de la Sorbonne.

La fusion de Paris IV et de Paris VI

Le projet de Jean Chambaz et Barthélémy Jobert était de fusionner les Universités Paris IV et Paris VI. Ce fut chose faite, en janvier 2018. Les deux universités ont fusionné pour devenir Sorbonne Université. Cette fusion crée une des plus grandes Universités de France avec ses 53.000 étudiants. L’ancien président de Paris VI, Jean Chambaz, a été élu président de Sorbonne Université le 11 décembre 2017 par le conseil d’administration.

La loi ORE

Depuis janvier, cette loi est au cœur de l’actualité étudiante. Mais que contient donc la loi ORE à l’origine de l’opposition des étudiants ?

La loi vise à pallier certains défauts de l’ancien système comme le tirage au sort. Le gouvernement remplace la plateforme APB par Parcoursup. Il a décidé que le parcours des étudiants s’appuierait sur plusieurs critères afin d’être plus personnel. Parmi ces critères, le projet professionnel des étudiants. Or, le gouvernement ne prend pas en compte le fait que peu de lycéens connaissent le métier auquel ils se destinent. Si des lycéens n’obtiennent pas la formation qu’ils désirent, un accompagnement leur sera proposé. L’objectif de cette mesure, c’est qu’un lycéen réussisse dans la formation qu’il a choisi. C’est le but des accompagnements : permettre aux lycéens d’acquérir le niveau de la formation qu’ils souhaitent suivre. Le projet de loi ne précise pas quelles formes auront précisément ces accompagnements.

Les futurs bacheliers ont aussi la possibilité de prendre connaissance des attendus, définis au sein d’un cadre national et de chaque formation. Chaque université exprime les compétences qu’elle attend des étudiants. Le problème de cette mesure est qu’elle peut défavoriser des étudiants de provinces et de banlieue.

Autre changement envisagé dans la loi Vidal : la modernisation du cadre de protection sociale des étudiants. La loi ORE dispose de la suppression du régime de sécurité sociale étudiant. Dorénavant, les étudiants peuvent bénéficier du régime de protection sociale de leurs parents. Le gouvernement compte affilier tous les étudiants à ce régime à la rentrée 2019.

Maëlle DRIANCOURT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.