Balenciaga : le deuil en noir

Anna Wintour l’a désigné comme l’un des meilleurs designers du XXIe siècle, Josephus Thimister était un créateur dans l’ombre qui irradiait de lumière. 

Son rire communicatif ainsi que sa culture exceptionnellement fournie en ont fait un personnage romanesque doublé d’un couturier au savoir-faire unique et ineffable. Né le 16 Septembre 1962, Josephus Thimister naît à Maastricht, Pays-Bas, d’ascendance royale russe par sa mère et d’un père diplomate. Il obtient son diplôme de l’Académie Royale d’Anvers à la fin des années 80. Sa collection de fin d’études est vite remarquée par Karl Lagerfeld qui l’engage comme assistant pour la ligne de prêt- à-porter masculin de sa marque éponyme. 

Thimister & Balenciaga 

En 1992, nommé à la direction artistique de la Maison Balenciaga, son premier défilé, entièrement noir et blanc, est plébiscité par toute l’industrie. C’est un moment de beauté hors du temps que décrivent les personnes présentes. Les lignes épurées, les proportions pensées avec exactitude et une inspiration monacale assumée ont dirigé ses collections. La Maison Balenciaga renaissait de ses cendres à ce moment-là et son succès est tel que celui que l’on connaît aujourd’hui. D’origine espagnole, Cristobàl Balenciaga a vu son succès égaler celui de Christian Dior dans les années 50, célèbre pour sa maîtrise du noir et pour avoir été le premier à proposer une mode conceptuelle. 

Après Balenciaga, Josephus Thimister dirige plusieurs maisons de couture et travaille en parallèle sur sa propre griffe de prêt-à-porter. Faute d’investisseurs et malgré un franc succès outre Atlantique, Thimister ferme sa maison. 

Il ne reviendra que pour une saison, en tant que membre invité de la semaine de la Haute Couture avec sa collection intitulée “1915. Bloodshed and Opulence.” Inspirée de la Révolution russe comme un moment décisif dans l’histoire européenne, faisant référence autant à la guerre et au sang qu’au faste et au luxe d’antan en Russie. Cette collection a été accueillie comme un moment de poésie exceptionnel qui transcendait l’exercice de création. 

Josephus Thimister a laissé une empreinte indélébile et dans son sillage, citons Martin Margiela, Alexander McQueen et John Galliano. Sa vision de la mode n’a certainement jamais été véritablement en phase avec son temps, le paradoxe ici est lorsque notre regard se pose sur ses créations, le premier adjectif qui nous vient à l’esprit est : intemporel. Josephus Thimister s’est éteint ce 13 Novembre à l’âge de 57 ans. 

Galaad MONTOSSE 

 

Source : Informations récoltées directement auprès de Josephus Thimister.
Photo : Thibault Camus / AP / SIPA

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.