Cléopâtre et Jules César : amour ou ambition ? 

En 48 avant notre ère, l’empereur romain Jules César reçoit dans son palais la foudroyante Cléopâtre, reine d’Égypte. Elle a 21 ans et le royaume dÉgypte entre ses mains. Lui en a 52 et déborde dambition. Cette rencontre signe le début d’une puissante alliance au carrefour entre amour et pouvoir. 

La célèbre histoire du couple semble tout droit tirée d’une pièce de théâtre. À la mort de son père, en 51 avant Jésus-Christ, Cléopâtre est appelée à la tête de l’Égypte aux côtés de son frère Ptolémée XIII. La reine, au caractère bien trempé, n’hésite pas à tenir tête à son frère, si bien qu’elle se fait rapidement un nom parmi les plus puissants. Trois ans plus tard, elle et Ptolémée sont personnellement invités à Rome par Jules César. Craignant des représailles de la part de son frère, Cléopâtre fait son entrée dans le palais… enroulée dans un tapis ! La reine ne passe jamais inaperçue. Son visage singulier et son caractère impétueux étonnent César, séduit au premier coup d’œil. L’empereur tombe doublement amoureux. De la femme, d’une part, qu’il fait mère en 46 avant Jésus-Christ lorsque naît leur fils héritier Césarion. Du pays d’autre part : César voue une admiration toute particulière à l’Égypte, à tel point qu’il conçoit le projet de déplacer la capitale impériale à Alexandrie.

Cependant, sous cette romance apparente se cache en réalité une union pour le moins stratégique. Un fils, certes. Mais si César se reconnaît comme le père de Césarion face à une élite romaine indignée de cette liaison avec celle que l’on nomme à Rome la « putain couronnée », c’est sans nul doute pour mettre une main sur le royaume égyptien. L’intention est d’ailleurs réciproque : à trois ans, Césarion est placé par Cléopâtre sur le trône à ses côtés afin d’assurer la pérennité de sa dynastie. Par ailleurs, c’est César lui-même qui remarie Cléopâtre avec son frère Ptolémée XIV après la mort du cadet Ptolémée XV, dans le but de contrôler les pouvoirs de la reine. Amour vache ou diplomatie, prudence ou méfiance, difficile à dire. L’immense puissance des deux dirigeants rend leur alliance légendaire.

Attention à la légende tout de même ! Certes, Cléopâtre détient sans nul doute le César des conquêtes, mais en réalité, la concubine n’était certainement pas aussi puissante que l’affirment les interprétations filmographiques et littéraires auxquelles elle a donné lieu. Reine des rois, son faste et son luxe séduisent. Cependant, il est de l’avis de nombreux historiens que l’image manipulatrice qu’on lui attribue résulte en fait de la propagande romaine. L’amante de César était mal-aimée du peuple romain. Peut-être cela a-t-il contribué à alimenter le complot qui, en signant l’arrêt de mort de César à peine quatre ans plus tard, a mis fin du même coup à cette romance ?

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *