La Porcelaine

Vases, assiettes, tasses et autres ustensiles ou décorations : la porcelaine peut se trouver sous de nombreuses formes. Avant d’être un conteneur, elle est un matériau, qui fait partie de la famille des céramiques, comme ses cousines la terre cuite ou la faïence : des matières à base d’argiles qui durcissent à la cuisson. La porcelaine est réputée pour sa dureté, ses reflets nacrés, son esthétique raffinée… mais elle cache pourtant un lourd secret, dissimulé sous nos yeux. La porcelaine tient son nom… des vulves de truies. Oui. En fait, les porcelaines sont à la base de petits coquillages brillants et lisses, desquels les Européens pensaient que la porcelaine céramique était faite. C’est pour cette raison qu’elle a pris leur nom. Or, ces coquillages ont la particularité de ressembler à la vulve des truies, comme l’aurait fait remarquer Marco Polo. Que du bonheur.

Avant de prendre la poussière dans nos placards, la porcelaine a connu son heure de gloire. Elle a été inventée par les Chinois il y a environ 2 000 ans ! Mais elle n’avait alors aucune utilité pratique, car beaucoup de défauts (fragilité, porosité, etc). C’est seulement 1 000 ans plus tard que la porcelaine véritable naît, grâce aux avancées techniques qui permettent d’atteindre des températures de cuisson de 1200°C, et ainsi de former cette matière compacte, hermétique et transparente. À l’époque, sous la dynastie Ming, la Chine s’efforce d’intensifier sa production de porcelaine, pour répondre à la demande grandissante. On l’utilise pour la décoration et la vaisselle, notamment pour y boire la boisson typique de l’époque : le thé. Elle est un véritable atout pour les riches familles et devient un symbole d’élégance et de distinction. Très vite, la porcelaine acquiert une valeur importante et une popularité qui intrigue le monde entier.

En Europe, on raffole de la boisson chinoise, que l’on importe en grandes quantités. La porcelaine devient alors le matériau officiel pour la vaisselle du thé. Ces traditions s’exportent ensuite dans le monde entier. Aussi, dès 1200, on jalouse la technique chinoise et les Européens s’attaquent à la production de porcelaine locale, mais sans grand succès. Les secrets de fabrication sont bien gardés et il faudra pas moins de 500 ans aux Européens pour acquérir un niveau de maîtrise comparable à celui des Chinois. Depuis, la porcelaine s’est démocratisée, mais elle a gardé une forte valeur, car c’est encore une matière travaillée à la main, et ses qualités esthétiques et mécaniques sont toujours autant appréciées.

Aujourd’hui, elle sert à souper, boire, manger, ou même à mâcher : certains dentistes remplacent des dents usées par des similis en porcelaine. La porcelaine, et autres céramiques, nous accompagnent depuis l’Antiquité, pourtant leur heure de gloire n’est toujours pas révolue !

Théophile GREZES

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.