LUPA : Les Universitaires Planteurs d’Alternatives

La rédaction d’Alma Mater a interviewé pour vous l’association LUPA.

LUPA c’est quoi et quel est le but de votre association ?

14199348_1714081998842159_2511822303786213837_nLUPA signifie Les Universitaires Planteurs d’Alternatives.

On est une association environnementale qui a été créée à l’université Pierre et Marie Curie en septembre 2016. LUPA rassemble des étudiants et des membres du personnel de Sorbonne Université.

À l’origine on n’était basés que sur le campus de Jussieu, mais avec la fusion et la création de Sorbonne Université on est maintenant présents sur quatre campus.

On fait partie du REFEDD : le Réseau des Etudiants Français pour le Développement Durable qui existe depuis maintenant plus de 10 ans et qui regroupe près de 120 associations étudiantes.

Nos actions se déclinent en deux axes, on a un axe plutôt plaidoyer où on cherche à discuter avec l’administration pour rendre le campus plus respectueux de l’environnement grâce au tri par exemple et on discute également avec le CROUS pour instaurer des repas végétaux le midi.

En plus de ce côté discussion, on a un aspect pratique, une idée de communiquer et de sensibiliser les étudiants, les chercheurs et les salariés de Sorbonne Université et pour cela on organise des ateliers.49151105_377796262764739_7641219802857472000_n

Par exemple on a organisé un atelier où des étudiants ont fabriqué leur propre lessive avec des ingrédients naturels et bio. Ces ateliers ont pour objectif de montrer qu’être respectueux de l’environnement au quotidien ce n’est pas compliqué.

On a aussi organisé une conférence sur la COP 24 avec l’association Les Jeunes Ambassadeurs pour le climat, pour montrer qu’on a besoin d’actions concrètes et globales pour lutter contre le changement climatique et protéger l’environnement et que les actions individuelles sont importantes mais ne suffisent pas.

Qu’est-ce qui vous a motivé à créer l’association ?

Ça a démarré avec le tri des déchets. On s’est rendus compte que lorsqu’on mettait notre papier à recycler dans la poubelle, il tombait dans le même sac que la poubelle ordinaire.

Sur le moment on avait commencé à faire une pétition et en deux jours on a eu 200 signatures. On s’est rendu compte ensuite, que ce n’était pas la meilleure idée et qu’il aurait mieux valu discuter avec l’administration en premier pour voir d’où venait le problème et comment l’arranger.

Et il n’y avait pas que le tri des déchets pour protéger l’environnement, on a donc décidé de créer une association.

Un exemple de mission à donner ?

Après six mois d’activité associative on a mis en place une distribution de paniers bio qui a lieu tous les lundis sur le campus Jussieu.

48969027_367218727378948_5990341464989630464_nDans les paniers on retrouve des légumes bio et locaux qui viennent directement des producteurs.

L’association ne se fait pas de bénéfices dessus, l’argent est directement reversé aux producteurs. On propose également la possibilité d’acheter des œufs en plus de ces paniers et on va très bientôt proposer du pain. Cette mission est un exemple d’action qu’on mène de façon régulière.

Comment se procurer ce panier ?

Il suffit de le commander auprès de l’asso. Le producteur nous amène exactement la quantité qu’on lui demande donc le mieux c’est de passer à la distribution précédente pour se voir, et expliquer tout le fonctionnement. Il faut aussi payer à l’avance car nous payons le producteur directement quand on reçoit les légumes. Et bientôt nous allons mettre en place un fonctionnement en ligne.

Un projet en cours ?

49132356_374390633329309_9057851440445259776_nChaque année depuis trois ans on organise un festival, le LUPA festival qui se concentre sur 3 jours et qui rassemble tous nos champs d’activités. On y présente notre travail en tant qu’acteur de plaidoyer à Sorbonne Université mais on organise aussi des conférences sur la protection de l’environnement, et des ateliers. On fait aussi appel à des groupes de musique pour que les gens puissent trouver ça un peu plus ludique et plus convivial.

Avez-vous déjà essayé de mettre en place des actes écologique sur le campus ?

De manière générale il existe une partie de notre association qui est un plaidoyer auprès de l’université pour qu’elle soit durablement plus respectueuse de l’environnement.

Il y a à peu près un an, nous avons établi nos propositions officielles auprès de l’université pour que justement le campus soit plus éco-responsable. Des propositions pour améliorer le tri et le recyclage des déchets mais aussi la diminution de la consommation des ressources car il ne s’agit pas seulement de recycler des déchets mais de diminuer les déchets qu’on produit.49206188_2204545609766002_4406116711703511040_n

On donne aussi des propositions pour que les activités associatives soit le plus écoresponsables. Actuellement il n’y a pas de chargé de protection de l’environnement dans l’administration de l’université et donc dans ces plaidoyers qu’on porte, on demande aussi qu’un comité ou un conseil soit en charge de la protection de l’environnement, depuis la rentrée on a collaboré avec l’ensemble des élus étudiants qui sont au conseil d’administration pour demander à l’université de prendre les questions environnementales à l’ordre du jour et on a tout de suite eu un retour de la part de l’administration et du président qui étaient d’accord, donc un texte a été voté en conseil d’administration et dit que l’université reconnaît l’urgence de la crise environnementale et qu’elle voudrait qu’il y ai une charte environnementale et un plan d’action qui soient adoptés au sein de l’université.

Avez-vous entendu parler de la cleanwalk organisé par TVJussieu ? Participez-vous ?

Effectivement on a été contacté par TVJ, le principal organisateur de la cleanwalk, pour participer avec eux. On les a rencontré pour discuter et on ne participe pas directement mais on les a conseillé, notamment pour le goûter qui se déroulait à la fin de cette cleanwalk pour qu’il soit plus éco responsable.

Au niveau de leurs achats on leur a conseillé de passer par des des circuits courts, par exemple on leur a donné des pistes pour qu’ils n’achètent pas les jus de fruits en grande surface mais directement auprès des producteurs et nous avons discuté sur le discours qui devait se tenir durant la clean walk.

Et nous avons un groupe de travail au sein de LUPA qui est en train de mettre au point une liste détaillée d’actions destinées aux associations qui souhaitent devenir plus éco-responsables. Cette liste sortira bientôt mais si des associations veulent déjà être plus éco-responsables ils peuvent venir tout de suite nous rencontrer et on pourra alors leur donner des conseils.

Un conseil écologique à nous donner ?

De manière générale à LUPA ce qu’on trouve très important c’est le fait de se questionner sur notre mode de vie de manière générale, de prendre parfois un peu le temps de se poser des questions sur les déchets qu’on produit comme « Est-ce qu’il y a des alternatives ? » « Pourquoi on consomme? » « Comment on consomme ? »

On arrive à la période de Noël maintenant, qui est une des grandes périodes de consommation avec les repas en famille, les cadeaux emballés, donc il faut se poser des questions sur tout ceci et voir s’il existe des alternatives.

Il y a beaucoup de médiatisation autour des éco gestes et ce sont des choses qui sont très utiles mais le plus important avec ces éco gestes c’est qu’ils amènent l’individu à se questionner, à avoir un raisonnement derrière et c’est pour cela qu’à LUPA on essaie d’informer les gens.

Par exemple on a participé à la fête de la science où on a tenu un stand qui s’appelait « planter la biodiversité » et donc le vendredi 12 octobre on a reçu des classes de primaires et on leur a expliqué ce que c’était la biodiversité.

Il ne faut pas tomber dans une psychose où on se dit « je ne suis pas exemplaire, je ne suis pas éco responsable » car ce qui est important c’est d’améliorer son comportement.

Comment s’est passé votre WEI ?

Il faisait froid mais nous avons passé des bons moments, on a fait d’incroyables rencontres et de voir qu’un groupe de 100 personnes avait produit très peu de déchets sur un week-end c’était super.

On a cuisiné nous-mêmes avec des produits au plus possible locaux, bio et de saisons donc c’était une belle expérience.

Recrutez-vous ?

On invite tout le monde à participer à nos assemblées générales qui ont lieu une fois toutes les deux semaines pour venir voir ce qu’on fait dans l’association (généralement lors des Lupapéros).

C’est intéressant pour nous de voir le plus possible les usagers de l’université.

Donc bienvenue à tout le monde, vous pouvez participer à des projets qui existent déjà mais LUPA c’est aussi un lieu où de nouvelles initiatives peuvent être mises en place donc si quelqu’un a une idée pour la protection de l’environnement qu’il soit le bienvenu pour la proposer à tous les autres membres où il pourra trouver d’autres personnes pour travailler avec lui.

On a une page Facebook qui s’appelle LUPA (@LUPASORBONNE), d’ailleurs ça veut dire loupe en espagnol pour agir à son échelle locale, et on a un site Internet sur lequel il est possible de nous contacter : lupasorbonne.wordpress.com . Et on recrute avec évidemment beaucoup de plaisir !

Il faut savoir que LUPA est une association qui adopte une structure horizontale. C’est à dire que tous les membres ont le même pouvoir dans l’association. Il y a un bureau comme dans toutes les associations qui se charge de la partie administrative avec l’assurance, la banque et la gestion des adhérents.

Et toutes les décisions et les activités associatives sont prises avec l’ensemble des membres.

Que pensez-vous de la marche pour le climat ?

49091376_768976516810615_1931824681413771264_nLUPA a été présent pour les trois marches pour le climat et on sera présent pour la prochaine. Nous soutenons la mobilisation, c’est une très bonne initiative et ça permet de médiatiser et de sensibiliser le grand public. On salue les organisateurs car cette marche pour le climat continue de susciter un engouement génial mais il ne faut pas oublier que derrière cette marche il y a des vraies revendications avec pleins d’idées d’associations différentes qu’il faut aussi soutenir. Donc se mobiliser pour aller aux marches pour le climat c’est super mais s’investir dans des associations c’est important et c’est ce qu’on promeut chez LUPA.

Un dernier mot ?

Bientôt nos propositions, qui sont déjà publiques, feront l’objet d’une concertation auprès de tous les usagers de l’université et pour cela nous allons mettre en place un système de sondage en ligne où les personnes pourront donner leur avis et dire s’ils sont d’accord, proposer d’autres suggestions…

Ce sondage devrait arriver à la rentrée du deuxième semestre et on vous invite vraiment à participer.

Merci à Paule, Camille et Yanis de LUPA pour cette interview.

Propos recueillis par Claire-ange MARÉCHAL

2 réflexions sur “LUPA : Les Universitaires Planteurs d’Alternatives

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.