Grève RATP : les détails finaux pour ce vendredi.

Les Vendredi 13 portent malchance, la superstition n’est pas nouvelle, mais elle va devenir réalité ce vendredi sur le réseau RATPEntre le trafic des bus et tramways ralenti, les métros fermés ou encore le RER plus perturbé que d’ordinaire, il ne s’agit plus de « limiter ses déplacements au maximum » mais de les annuler complètement et de rester chez soi en pensant à ceux qui devront traverser l’enfer des transports parisiens. L’équipe d’Alma Mater a glané pour vous les détails, peu réjouissants, de la journée la plus redoutée de cette rentrée. 

Un Vendredi qui s’annonce noir pour les parisiens,

Du côté des métros, vous avez de la chance si votre trajet s’effectue sur la 1 ou la 14, pour lesquelles la RATP annonce seulement un risque de saturation. Les lignes 4, 7, 8 et 9 ne circuleront qu’aux heures de pointe, de 6h30 à 9h30 puis de 17h à 20h. Les autres lignes seront totalement interrompues. 

Les trajets en RER ne s’annoncent guère plus joyeux, la ligne A annonce un train sur 3 en heures de pointe (6h30-10h30 et 16h-20h30). Seul un train sur 5 circulera sur la RER B, qui en plus ne bénéficiera pas des connexions habituelles avec les métros en raison des fermetures des lignes. 

Les tramways et les bus seront perturbés mais apparaissent presque comme l’option la plus viable du réseau de transport. 

Les agents et le personnel RATP avaient jusqu’au 11 septembre 18h pour se déclarer gréviste, ces annonces semblent donc définitives et augurent un Vendredi noir, voire infernal, en région parisienne. 

La raison de cette grève monumentale?  La réforme des retraites, et plus particulièrement la menace qu’elle représente pour le régime spécial des agents de la RATP. En effet, le régime actuellement en vigueur au sein de l’entreprise prend en compte la pénibilité du travail des agents (horaires de nuit, travail en souterrains…), et leur permet de toucher leur pension dès l’âge de 55 ans – contre 62 ans pour les travailleurs ne bénéficiant pas d’un régime spécial. La réforme des retraites que l’exécutif souhaite mettre en place, et qui constitue un des points phares du quinquennat d’Emmanuel Macron, prévoit une fusion des différents régimes de retraite et, à long terme, une suppression pure et simple des régimes spéciaux.

Mais la RATP n’entend pas regarder disparaître un droit si chèrement acquis et, malgré les promesses de concertation du gouvernement, la contestation est à nouveau à l’ordre du jour. Les principaux syndicats seront mobilisés et l’on peut s’attendre à un grand nombre de manifestants.

Pour tout comprendre à cette réforme qui échauffe les esprits, rendez vous dans la tribune du numéro d’octobre où nous rédacteurs vous éclaireront !

Chloé TOUCHARD,

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.