El día de los Muertos, une tradition antique haute en couleurs

En 2003, la fameuse fête El día de los Muertos est ajoutée au patrimoine mondial de l’UNESCO, en tant que patrimoine immatériel. Chaque région du Mexique possède ses propres traditions, mais l’une d’elle fait l’unanimité depuis toujours : la fête des morts. Cette coutume remonte à l’époque mésoaméricaine, bien avant la Conquête de l’Amérique latine par les espagnols. Cela fait plus de 3 000 ans que cette fête est célébrée !

 

Un peu d’Histoire :

    Les indigènes, que ce soient les tribus les plus connues, les Mayas ou les Aztèques, tout comme les Nahuas, les Totonaques et les Purepechas, respectaient cette tradition ancestrale qui consiste à honorer les morts. Il était de coutume de garder le crâne des défunts, objet sacré qui symbolise non seulement la mort mais aussi la renaissance. Avant l’évangélisation, les mexicains invoquaient la « Dama de la muerte », la déesse des morts, appelée par son nom indigène « Mictecacihuatl », qui présidait ainsi les célébrations. Avec l’arrivée du catholicisme dans la culture mésoaméricaine, cette déesse laissa sa place à La Catrina : une femme-squelette aux allures occidentales, ornée d’un grand chapeau à plumes, robe longue à l’espagnole, une version plus colorée remplace donc l’idole indigène,  la croix fait aussi son apparition sur les autels. El día de los muertos, fête dite païenne, fût également déplacée et sa nouvelle date fixée le 2 novembre, pour coïncider avec le calendrier catholique, rendant le culte plus accepté par les occidentaux. Tant de changements qui n’enlèvent rien à l’identité proprement mexicaine de cette fête haute en couleurs !

La famille en fête :

    Les mexicains n’interprètent pas la mort de façon aussi austère que les occidentaux. Pour ces premiers, il convient chaque année d’honorer les morts, de se souvenir, de les fêter en famille. Ces festivités sont préparées en amont dès le 28 octobre, pour qu’elles soient le plus parfaites possible. Toute la famille s’y met ! Il faut décorer l’autel, les tombes, préparer les recettes, peindre les « calaveras », ces fameuses têtes de mort colorées et festives. Chaque jour, à partir du 28 octobre, une chandelle doit être allumée sur l’autel et à chaque jour correspond une denrée alimentaire, qui doit être placée sur l’autel, en commençant par de l’eau, puis du pain blanc, puis des fruits de saison. C’est un véritable petit festin qui se prépare. Le 1er novembre, veille del día de los Muertos, les mexicains célèbrent « el día de todos los Santos », la Toussaint, pour guider l’esprit des enfants décédés. Ce sont des bonbons, des pâtisseries et autres douceurs qui sont alors déposés sur les autels. Puis vient enfin le jour J ! Les défunts se voient alors offrir leur mets favoris mais aussi de l’alcool, entre tequila et bière, de quoi réveiller les morts comme les mexicains en ont le secret !

    Mais la famille doit aussi respecter d’autres devoirs, tout aussi importants. C’est le jour où les tombes sont nettoyées, décorées de fleurs (principalement d’œillets oranges) et de bougies. Toute la famille se réunit autour des tombes pour célébrer et commémorer ses ancêtres, prendre un repas et boire quelques verres avec eux, dans une joyeuse convivialité, entre fleurs, calaveras et concerts de mariachis. Ainsi, cette année encore, le samedi 2 novembre, de nombreuses familles se réuniront dans les cimetières pour partager un moment privilégié avec leurs ancêtres.

Quelques conseils cinématographiques pour el día de los muertos :

    Plutôt que de célébrer Halloween avec des films d’horreurs, profitez de cette période pour rester dans l’univers coloré de la fête des morts au cinéma ! Vous connaissez sûrement le récent film Disney-Pixar, Coco, s’inspirant de cette fête, mais il en existe beaucoup d’autres ! Vous pouvez aussi apprécier le film d’animation Salma’s big wish, du réalisateur Carlos Gutierrez Medrano, sorti en 2019, qui retrace la quête d’identité familiale d’une orpheline et de ses deux frères. Redécouvrez donc, dans le même esprit coloré, La légende de Manolo, film d’animation de Jorge Gutierrez sorti en 2014.

 

Petite playlist pour les curieux :

Car oui, la fête des morts c’est autant un spectacle visuel qu’un spectacle auditif. A défaut de pouvoir aller au Mexique, Alma Mater te propose de voyager au son des rythmes mexicains les plus festifs.

https://open.spotify.com/playlist/7wcUj9SvwktPb59dBV2wWY

 

Clémence Verfaillie-Leroux

Sources :

http://www.dias-festivos-mexico.com.mx/dias-feriados/dia-muertos/

https://es.unesco.org/news/dia-muertos-regreso-lo-querido-0

https://www.premiumbeat.com/blog/dia-de-los-muertos-mexican-culture-in-film/

Illustration : Mathilde HOUËLLE

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.