Covid-19, l’école ferme des portes

Depuis janvier 2020, le monde vit au rythme des informations liées au Coronavirus, renommé Covid-19 par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). De nombreuses informations circulent et des messages de prévention se font entendre dans les transports en commun, des affiches apparaissent dans les lieux publics et autres endroits appelés clusters (c’est-à-dire des zones de regroupement de cas).

Mais qu’en est-il de nos universités et cités scolaires ? Alors que des mouvements s’organisent contre la réforme des retraites, le 49.3 et la réforme des LPPR, étudiants et personnels universitaires font maintenant face à la menace du Covid-19.

Vous avez surement reçu plusieurs mails de vos administrations respectives concernant cette pandémie, terme qu’utilise officiellement l’OMS depuis le 11 mars 2020. Les directions des différentes facultés parisiennes ont pour consigne du Ministère de l’Enseignement Supérieur de faire passer auprès des étudiants et du personnel encadrant ces messages de prévention. En cas de symptômes avérés (fièvre, fatigue, courbatures et difficultés respiratoires) il faut que vous avertissiez votre responsable pédagogique, votre supérieur hiérarchique, votre direction d’UFR ou d’unité. Vous devez alors rester chez vous et limiter vos contacts avec d’autres individus. Il est également conseillé par les autorités sanitaires de s’adresser à son médecin traitant (en cas de symptômes bénins) ou d’appeler le 15, le SAMU, et se rendre dans un hôpital pour être testé. Il ne faut cependant pas surcharger le 15 qui reste un service d’urgence prioritaires. 

Un crescendo

Le journal Le Monde Campus publiait le 9 mars un article intitulé « Coronavirus : cours, stages et séjours à l’étranger perturbés pour les étudiants », dans lequel était exposé la situation des universités situées dans les clusters avérés, principalement L’Oise et la Corse. Ainsi, l’université Pasquale-Paoli, en Corse, a décidé dès le 9 mars de suspendre les cours en présentiel, étant donné que Ajaccio est identifiée comme un foyer épidémique. L’établissement d’une « quatorzaine », c’est-à-dire un confinement de quatorze jours, est mis en place pour les individus positifs au virus ou faisant l’objet d’une suspicion. Les élèves de l’Université Technologique de Compiègne, UTC, ont par exemple appliqué ces mesures.

Le 12 mars, c’est au tour de l’université de Tolbiac, à Paris, de déclarer sa fermeture en raison d’un cas avéré de Covid-19. D’autres facultés mettent en place des stratégies pour ne pas arrêter les cours. Certains professeurs utilisent alors la téléconférence, profitant des moyens numériques des campus pour observer une continuité pédagogique. 

Nos campus accueillent des étudiants de tout horizons, que ce soit avec le programme Erasmus+ ou simplement des étudiants étrangers ayant choisit de s’inscrire dans nos universités. Il est recommandé de ne pas se rendre à l’étranger, surtout hors de l’Union Européenne, sauf en cas d’extrême nécessité. Si une mobilité vers un cluster ne peut être évitée, cela se fera selon la responsabilité du voyageur. Aussi et jusqu’à nouvel ordre, les universités n’accordent plus d’avis favorable aux demandes de mobilité. Colloques, conférences, stages et mobilités Erasmus vers les zones à risque sont strictement suspendus.

Le 16 mars, les universités ferment leurs portes. 

Allocutions du gouvernement et concours

Le Président de la République a annoncé lors de son allocution du 12 mars 2020 à 20h, la fermeture de tous les établissements scolaires dès lundi 16 mars et ce jusqu’à nouvel ordre. Les universités, lycées, collèges, écoles primaires et crèches seront donc fermés. Au matin du 13 mars, le Ministère de la Santé annonce quant à lui une fermeture d’au moins quinze jours.

Mais qu’en est-il des concours et des examens ? Jean Michel Blanquer, ministre de l’éducation  nationale, a pris la parole suite à l’allocution du Président. Il a évoqué le cas de ces examens nécessitant “un travail approfondi sur le maintien ou le report”. Il se dit “favorable au maintien des examens puisque cela n’obéit pas au même principe” que les mesures mises en place pour la protection des enfants. Il ne faut, selon lui, “les annuler que dans des cas très extrêmes ». Il évoque une analyse “au cas par cas”. Les modalités de passation sont à redéfinir mais les dates prévues sont maintenues pour l’essentiel des concours. Les seuls qui sont aujourd’hui reportés sont ceux prévus après les allocutions gouvernementales, il s’agit d’un report d’au moins trois semaines. 

Par exemple, Paris 3 Sorbonne Nouvelle a décidé de maintenir les deux sessions d’examens de l’ENEAD Enseignement Numérique et à Distance – qui seront organisées à distance. Il est également prévu de maintenir les concours et examens de recrutement dans la fonction publique et, plus particulièrement, dans l’éducation nationale et dans le respect des consignes sanitaires strictes.

Les soutenances de thèses peuvent, quant à elles, être maintenues en présentiel, avec le jury mais sans public et toujours dans un respect plus qu’impératif des normes sanitaires.

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses pétitions ont été lancées pour que tous les étudiants puissent passer leurs concours et examens dans les mêmes conditions et de façon équitable. Il est question de suspension des examens dans ces pétitions mais cela montre surtout le soutien des communautés étudiantes et enseignantes autour de cette grande question. 

Au-delà du danger sanitaire, des dangers informatiques

De nombreux sites malveillants profitent de la couverture médiatique du Covid-19 pour détourner et pirater vos informations privées. Certaines facultés donnent l’alerte quant à ces arnaques du web :

  •       la consultation d’une carte en ligne présentant tous les cas recensés – maliciel intégré (malware) pour dérober les données des utilisateurs et procurer ainsi à l’attaquant les noms, mots de passes, numéros de cartes de crédit et autres informations sensibles ; *
  •       les pourriels – expéditeurs se prétendant être l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) – lien à cliquer, maliciels intégrés pour soit dérober les login/mots de passe soit crypter les données des utilisateurs suivi de rançonnage ; *
  •       des courriels d’hameçonnage (phishing) – fichier attaché et maliciel intégré pour récupérer toutes les données des utilisateurs.*

Protégez bien vos ordinateurs et surtout vérifier le site sur lequel vous cherchez des informations et ne cliquez pas sur n’importe quel lien. Privilégiez les sites gouvernementaux affichant un « .gouv ».

*direction des systèmes d’information et de la communication de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle

 

Restez informés et protégez-vous. En attendant un retour à la normale, soyez optimistes, télé-travaillez, avancez sur vos dossiers ou regardez les choix OCS que vous propose Alma mater. 

Clémence VERFAILLIE-LEROUX 

Sources :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.