Edmond, De la poésie au cinéma

Edmond, c’est l’histoire de l’histoire de Cyrano de Bergerac et de son auteur, Edmond de Rostand. C’est l’histoire d’une histoire qui a marqué l’Histoire ; littéraire bien-sûr, mais aussi celle des théâtres du monde entier, dans lesquels la pièce est jouée aujourd’hui presque aussi fréquemment et ardemment qu’à sa sortie, il y a 123 ans. La pièce a vu, depuis, de nombreuses représentations, mises en scènes et adaptations en tous genres. Alexis Michalik, accompagné d’un superbe casting,  nous offre cette belle mise en abîme, récompensée à deux reprises lors de la dernière cérémonie des Césars. 

Le film est plein de poésie, dans le sens littéral du terme. Les vers de Rostand sont adaptés à son quotidien, nous donnant à voir ses sources d’inspiration — romancées ou non, nous ne le saurons jamais vraiment — et nous donnant à entendre un français enivrant tant il est parfait. Les dialogues ne sont peut-être pas aussi naturels et communs que dans d’autres films, mais c’est beau. On serait tenté d’écrire “simplement beau” mais “richement beau” conviendrait certainement davantage à la manière dont est maniée la langue de Molière. Le long métrage est en revanche simple dans son esthétisme, sans prétention, sans rechercher à tout prix l’esthétisme qui est en fait naturellement présent, sans chercher à l’exacerber. Ce film est ravissant, pour les oreilles comme pour les yeux, dans ce Paris de la fin du XIX° siècle, esthétique dans son essence même. 

Que les non-amateurs de littérature ne s’affolent pas, nul besoin de connaître la pièce ou d’être coutumier de beaux vers pour les apprécier. Edmond n’est pas une adaptation, mais bel et bien un bout de littérature porté à l’écran. Et dans des temps si mouvementés, où les mêmes mots sont sur toutes les lèvres et sur tous les écrans, ça fait du bien d’entendre de la poésie. 

 

Edmond, Alexis Michalik  – 1h53 (disponible à la demande sur OCS

Valentine L. DELETOILLE

Une réflexion sur “Edmond, De la poésie au cinéma

Laisser un commentaire