Rentrée littéraire : Comme un empire dans un empire d’Alice Zeniter

Comme un empire dans un empire est un roman écrit par la romancière récompensée et dramaturge française Alice Zeniter et publié en août 2020 aux éditions Flammarion.

Sa dernière œuvre a été reçue de façon nuancée par le public. Arnaud Viviant, journaliste sur France Inter, juge qu’ « il ne se passe rien » dans ce livre. Frédéric Beigbeder, lui, a trouvé « le livre passionnant de bout en bout » et s’est senti éduqué par le personnage de L au sujet de tout ce qui a trait au codage et à Internet.

En effet, c’est un roman contemporain que l’on situe précisément en 2019. C’est à une soirée qu’Antoine, l’assistant parlementaire d’un député socialiste, et L, caractérisée par sa grande silhouette attirante et dotée d’une faculté exceptionnelle à résoudre les problèmes informatiques ainsi qu’à hacker un système, se rencontrent pour la première fois. Ce qui prend naissance dans ce bar est une relation inexprimable entre des personnages très différents, tous deux à la recherche de leur identité, l’un dans le monde du « dehors » (réel) et l’autre dans le monde du « dedans » (virtuel).

Ce qui suscite un réel intérêt dans ce livre ce sont les nombreux événements de ces dernières années qui sont relatés et abordés de différentes manières par la voix de l’écrivaine en tant que narratrice mais aussi à travers les voix des divers personnages qui composent ce récit. Il est plaisant de lire une histoire qui nous évoque, en tant que lecteur, des faits connus. C’est comme si nous étions plongés dans des souvenirs plus ou moins récents. La fiction se mélange avec notre vécu personnel.

On peut, par exemple, entendre les paroles de Bruno, activiste pendant les manifestations des Gilets Jaunes le samedi 16 mars 2019. Aussi, par sa voix de femme cultivée et indépendante, Salma, une amie de L, avec son association Grenade, aide les femmes dans le besoin, souvent victimes de violences conjugales. C’est ainsi, en évoquant des choses qui nous sont plus ou moins familières, que ce roman peut être considéré comme un exutoire de nos besoins, de nos douleurs, de notre vécu.

Alice Zeniter nous met face à des batailles comme celle de Capa et Taro, un couple de photographes reconnus, dont Antoine tente de raconter l’histoire sous la forme d’un livre – hommage à celles et ceux qui ont risqué leur vie pour dénoncer des causes. Malgré son admiration pour ces personnes  vaillantes, Antoine réalise qu’il ne s’agit pas toujours d’avoir à écrire pour raconter ;  parfois il suffit de raconter l’histoire « en dix minutes devant un feu ».

C’est ainsi que tout au long de son œuvre, nous nous demandons en quoi croire. En quelles valeurs ? Est-ce la bonne cause que l’on a choisi de défendre ? A-t-on conscience de prendre un risque en affrontant un adversaire qui nous dépasse ?

Tant de questions qui sont déclinées à travers cette œuvre géniale.

                                                                                                                                                 

Sabine Loeb

Sources :

1 Comment

Répondre à Matatoune Annuler la réponse.